La bataille perdue

L’humanisme athée et franc-maçon a gagné, Mélenchon a gagné la bataille de la pensée comme les anti-dreyfusards la gagnèrent en 1900 avec le désastre que l’on connait.

C’est toute la pensée déconnectée d’un principe supérieur qui vient de gagner. La sclérose républicaine vient de terrasser le bon sens.

Tout branlant, et tristement ce soir, il est de rigueur d’avouer la victoire idéologique de mai 1968, son point final vient aujourd’hui d’arriver

Marine Le Pen après la pique de Mélenchon sur Brasillach aurait du surement lui répondre qu’il portait 100 millions de morts. Que citer Aragon a quelque chose de choquant, le manichéisme règne toujours et encore. Mélenchon pourrait-il expier lui aussi les massacres de ses ainés.

Pour constater cette terrible défaite de la pensée, revenir quelques temps en arrière est de mise:

« Le vieux parti républicain[…] dit ensuite aux électeurs: – Choississez entre moi (c’est à dire entre les révolutions que j’ai faites) et la révolution inconnue, la mystérieuse anarchie, l’effroyable guerre civile qui éclaterait si moi, moi, gouvernement révolutionnaire, révolutionnaire mais gouvernement, je n’étais pas là pour tout doser, retenir, mesurer »

Comme les républicains l’ont fait de cette douce alchimie en 1789, il n’appartient qu’à nous de refaire de fond en comble cette république devenue apolitique, toujours asociale et amorale.

François

Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :